RAFALES- recueil inédit à ce jour – (méditations sur les bords du lac Michigan-hommage aux Indiens Potawatomis)-Extraits

Rafale N° 15

Question de temps et d’espace. Journées les plus courtes de l’année. Solstice : quand le soleil arrête soit de descendre soit de monter. Et comment pourrait-il descendre plus bas ? Le vent s’y est essayé pendant des heures. Il n’a réussi qu’à faire entrer l’horizon dans ma poitrine.

Façon de comprendre la circularité : on ne voit pas le temps passer mais sa façon de reculer au fur et à mesure que nous marchons. L’expérience de la rotondité et du rayonnement comme une leçon : il en va ainsi de toute destination.

Rafale N° 16

Sur ce qui semble des kilomètres : tantôt toundra ou savane. Epis laineux. Des Joncs. Des roseaux. Je ne saurais les nommer. Juste dire reeds ou encore weeds. Raidis mais oscillants nerveusement. Est-ce hallucination ? Un tour de magie combiné par le vent et le froid ? Je vois débouler ventre à terre un faisan. Cette urgence. Pourtant pas de crainte puisqu’il me frôle. Est-il en quête furieuse de ses origines ?

[…]

Les langues changent. Les populations changent.

          Des noms restent :

     Milwaukee

     Wausaukee,

     Pewaukee,

      Packwaukee

     Waukegan,

     Waupaca …

[…]

Rafale N° 18

S’engouffrant par le nord

les vents ont enseigné leurs langues aux Algonquins.

Millioki : lieu de rassemblement auprès de l’eau. Désormais lieu de confluence et d’affluence : Milwaukee.

Rafale N° 19

Variante soufflée de l’ouest : milleoiki.

Soit bonne terre en Chippewa.

Ou Ojibwa.

Les branches sœurs des peuples Anishinaabeg.

Crédit photo B.Machet. Lac Michigan – Forest Park Beach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *